Anasayfa | 100 Questions & Réponses sur la Foi

Quelle est la logique de punir celui qui meurt mécréant (kafir) avec l’enfer éternel? Est-ce juste?


Voilà comment Bediuzzamane Said Noursi éclaire dans l’une de ses explications, pourquoi celui qui meurt mécréant doit demeurer à tout jamais en enfer:

Question: le péché commis par mécréance et dénégation par l’incroyant est limité et n’occupe qu’une petite partie du temps. Est-ce conforme à la justice divine ou à la sagesse prééternelle d’Allah de le punir par une punition éternelle qui n’a pas de fin. Comment la compassion d’Allah (Exalté) puisse permettre cela?

Réponse: Si on suppose que la punition du mécréant est éternelle, la mécréance survenu dans un temps limité et le péché commis par dénégation est alors un crime éternel lui-même. Voyons ce crime éclairci sous six aspects:

Premièrement: Si un mécréant qui meurt en état d’incroyance devait vivre éternellement, il n’y a aucun doute sur le fait qu’il aurait passé sa vie dans la mécréance. Car la substance de son esprit s’est déformé. Du coup, son coeur s’est déformé, lui-même aurait eu un penchant pour commettre un crime tout le long de sa vie. De ce fait, une punition éternelle n’est pas contraire à la justice.

Deuxièmement: même si le péché de ce mécréant logeait à un temps limité, ce serait tout de même un crime (une lourde infraction) envers cet univers entier qui constamment glorifie, obéit et acquiesce (accepte) l’unicité d’Allah.

Troisièment: comme la mécréance est une hypocrisie envers les bénédictions éternelles, c’est donc encore un crime éternel.

Quatrièmement: La mécréance est aussi un crime envers l’Essence et les Attributs  d’Allah -l’Eternel-.

Cinquièmement: L’esprit de l’homme est d’apparence limité mais en vertu du monde spirituel, elle se retourne vers l’éternité et désire l’éternité. Si bien que cet esprit qui est à Juste titre éternel, peut être salie et détruite par la mécréance.

Sixièmement: bien que les oppositions sont contraires en elles-mêmes, elles sont semblables sur plusieurs sujets. En conséquence, la Foi apporte des délices éternelles comme la mécréance apporte des peines et souffrances éternelles. En conclusion àces six aspects, on peut dire qu’un crime éternel mérite une punition éternelle et c’est la pure justice.  (voir Nursi, İcharatu'l-İjaz)

Share this