Anasayfa | 100 Questions & Réponses sur la Foi

Qu’est-ce que la mécréance?


Couvrir ou couvrirles bénédictions acquises sans remerciement pour cela, montrer de l’ingratitude. C’est pour cette raison que la nuit est appelée “kâfir” (qui couvre) en arabe car elle couvre tout avec son obscurité. Le terme kufur(mécréance) c’est le contraire de la croyance; kufr signifie “incroyance”. Autrement dit, c’est nier, mécroire l’existence et l’unicité d’Allah (Exalté), la prophétie et les faits définitifs, les messages que Hz. Mohammed (PSBL) a apporté d’Allah (Exalté). En islam, une personne qui ne croit pas aux principes, aux commandements prescrit par Allah (Exalté) est appelé “kâfir” car elle couvre, elle cache la vérité. İl n’est pas nécessaire de nier toutes les choses auxquelles il faut croire pour être mécréant. İl suffit de nier un seule d’entre elles ou une partie pour être incroyant.

La mécréance (kufur) peut se trouver dans le cœur comme elle peut se montrer à travers les paroles et les gestes. Dire une parole qui pourrait mener à la mécréance alors qu’il n’y a aucune obligation pour le faire, rabaisser les piliers auxquels il faut croire et s’en moquer, faire des actes qui ne sont pas conformes à la Foi musulmane fait de la personne un mécréant. Seule une personne se trouvant devant une menace de mort et qui dit une parole de mécréance pour sauver sa vie, alors que son cœur est empli de Foi, ne devient pas un incroyant. (HamdiYazır, HakDini Kur'an Dili, İstanbul 1960, Vol. 1, p. 207-208; Asım Efendi KamusTercümesi, Vol. 2, p. 662).

Au sujet des personnes qui sont forcé de quitter l’islam, le Saint Coran dit:

"Quiconque a renié Allah après avoir cru, sauf celui qui a été contraint alors que son coeur demeure plein de la sérénité de la Foi, mais ceux qui ouvrent délibérement leur coeur à la mécréance, ceux-là ont sur eux une colère d’Allah et ils ont un châtiment terrible." (en-Nahl, 16/106).

Voici la raison pour laquelle ce verset fut révélé au Prophète Muhammed (PSBL): A la Mecque, les polythéistes de Kouraych obligeaient les compagnons Ammâr, son père Yâssir et sa mère Sumeyyé (qu’Allah les agréés) à abandonner l’İslam. Comme ils n’ont pas accepté, ils ont attaché Sumeyyé entre deux chameaux et ont dirigé les deux animaux vers deux sens différents pour la mettre en morceaux. İls martyrisèrent Yâssir de différentes tortures. İls furent les premiers martyrs de l’İslam. Ammâr, lui, fut jeté dans un puit. Au moment où il allait se noyer, il fut obligé d’accepter de dire ce que voulaient ses tortionnaires (apostasier). C’est ainsi qu’il sauva sa vie. Lorsque quelqu’un vint annoncer au Prophète qu’Ammâr avait abondonné l’İslam, le Messager d’Allah (p.s.l.) dit: “Non, Ammâr est entièrement croyant. La Foi lui a pénétré dans sa peau et jusqu’à ses os”. Entre-temps Ammâr arriva en pleurant.  Prophète Muhammed (PSBL)  essuya les yeux d’Ammâr en lui disant: “Ne sois pas triste, s’ils t’obligent de nouveau à apostasier, montre avec ta langueque tu obéis à eux.  (Ibn Kathir, Tafsiru'l-Qur'ani'l Azim, Istanbul 1985, IV, 524 ff.; Elmalılı Hamdi Yazır, ibid, İstanbul 1936, IV, 3130, 3131).

Dans ce monde, l’homme a été créé pour connaître son Créateur et pour se soumettre à Lui. Il serait malheureux que l’homme s’éloigne de ce but, qu’il soit privé de la Foi et qu’il tombe dans la mécréance. Au moment de la mortlorsqu’il se rendra compte des dures vérités de sa vie dans la tombe et dans l’Au-Delà, il demandera de retourner sur la terre une seconde fois pour être testé de nouveau. Mais cette demande lui sera refusée car la vie terrestre ne lui a été accordé qu’une fois.

Share this